lundi 12 décembre 2011

L’ours des Pyrénées, en trois dédicaces…

Entre le salon du livre de Pau (Palais Beaumont) et le marché de Noël de Mauléon-Licharre, j’ai pas mal dédicacé d’exemplaires de “Mauvais berger!” Je n’en reviens d’ailleurs toujours pas que ce livre trouve encore des acheteurs, notamment en Soule (où tout le monde doit l’avoir lu au moins 20 fois chacun :D )…
J’ai même eu des gens qui m’ont dit avoir été marqués au fer rouge par les passages dans lesquels j’aborde le problème de “la mouche” qui pond des asticots sur les plaies des animaux ou carrément dans leurs muqueuses. Des asticots affamés qui dévorent les brebis de l’intérieur très lentement, mais bien plus sûrement que l’ours ne l’a jamais fait!

Et justement : l’ours, c’est un de mes sujets de prédilection pour les dédicaces. Tout comme l’héroïne du livre, je ne l’ai jamais vu en vrai (hormis à la télévision ou dans des zoos), mais pour autant, c’est un personnage emblématique de la montagne pyrénéenne, bien plus que la brebis. A mes yeux, il représente beaucoup plus que la Nature sauvage indomptable. Ce n’est pas qu’une vie animale conçue pour la consommation humaine (comme pourrait l’être une poule, ou une vache), pour moi, c’est carrément un être unique, une personne! Et ce n’est pas parce que les hommes les ont presque tous exterminés que je dis ça. Je pense la même chose de mon chien, Pollux : c’est une personne, avec son petit caractère, ses traits, ses joies et ses défauts…

J’aime bien croquer l’ours (au sens figuré, bien sûr), que ce soit dans des contextes assez élaborés, ou “au naturel”. Voici quatre exemples de dédicaces très récentes, réalisées à Pau et à Mauléon ces dernière semaines:

Dédicacé au marché de Noël de Mauléon Licharre - 2011

Dédicacé au marché de Noël de Mauléon Licharre - 2011

Dédicacé au salon du livre de Pau - 2011

Dédicacé au salon du livre de Pau - 2011

Oui, bon… le dernier c’est une brebis. Pas de quoi en faire un fromage, hein?

dimanche 4 décembre 2011

L’infection : le tome 1 sort fin mai 2012 chez Astobelarra!

"L'infection T1 : Contage"
par Etienne H. Boyer
20 mai 2012 ed. Astobelarra -
Le Grand Chardon


Comme vous l’annonce le titre de ce billet, le tome 1 de “L’infection : Contage” sortira dans la collection Mozaïk aux éditions Astobelarra – le Grand Chardon à la fin du mois de mai 2012 (pour fêter la raclée intergalactique de Sarkozy aux élections présidentielles?).

Je ne vous cache pas que c’était mon souhait ultime depuis le début. D’ailleurs tous les membres d’Astobelarra le savent et n’ont pas réussi à m’en dissuader. J’ai envoyé mon manuscrit à d’autres éditeurs par pure forme, étant à peu près sûr qu’il ne serait pas accepté. D’abord parce que dans “ce métier” d’écrivain, il y a beaucoup d’appelés et très peu d’élus et ce n’est pas le dernier prix Goncourt qui me contredira sur ce point!

Ensuite, je considère que ce n’est pas tant la “qualité littéraire” de l’œuvre qui est remise en question par ces refus, que le sujet que je développe et la façon dont je l’amène, qui n’a pas dû plaire à tous ceux qui n’aiment pas prendre de risques. Les futurs lecteurs comprendront ce que je veux dire, lorsqu’ils auront le nez devant les pages du livre, patience ;-) 

De mon côté, je souhaitais mener mon projet comme bon me semblait, sans interférences externes et sans jugement à l’emporte pièce motivé par une déontologie hypocrite (masquant des ambitions financières ou des pressions politiques), ou encore le désir inavoué d’un éditeur voulant laisser son empreinte sur une œuvre qui n’est pas la sienne, plus que par réel soucis d’apporter des critiques constructives, susceptibles d’améliorer véritablement l’existant.

Ici, chez Astobelarra, on laisse les auteurs s’exprimer, aller au bout de leurs inspirations, de leurs envies. On corrige aussi les incohérences du récit ou lorsque la technique linguistique laisse à désirer, mais la liberté d’expression reste reine.

L’inconvénient, c’est le canal de distribution qui reste à échelle associative et qu’il va nous falloir inventer. Mais après-tout, mon but n’est pas de devenir le nouveau Stephen King ou de concurrencer Maxime Chattam. Je n’ai pas la prétention d’avoir leur talent et ne souhaite pas spécialement obtenir leur succès (ni même le centième de leur succès). Je veux seulement partager avec les autres les histoires que j’ai dans la tête. Et si mon livre se lit plus à la bibliothèque municipale qu’il ne s’achète, je ne serais pas déçu.
Sans fausse modestie : ma mission sur Terre aura quand même été accomplie. Et surtout, cela ouvrira grand la porte pour les deux autres tomes à sortir!

jeudi 1 décembre 2011

Doux comme un mouton!

"Doux comme un mouton"
par Pierre Gastéréguy
Sortie le 24 mars 2012
aux ed. Astobelarra -
Le Grand Chardon
Comme pour faire la nique à “Mauvais berger!”, je vous annonce que les éditions Astobelarra – Le Grand Chardon vont publier le 24 mars prochain (pour le salon du livre de Mauléon-Licharre) le premier ouvrage de sa nouvelle collection (nous l’avons appelé “Mozaïk” car il est prévu que nous éditions dans cette collection des romans et des nouvelles de natures diverses.) et qui s’intitulera “Doux comme un mouton“. C’est un recueil de nouvelles écrites par le souletin Pierre Gastéréguy.

Voici ce que dit la quatrième de couverture au sujet de ce livre : Un amour fou né voici 25000 ans… Des OGM (Ovins Génétiquement Modifiés) conçus pour combattre l’ours, devenus incontrôlables… Des fleurs magiques qui détournent un projet autoroutier… Un ado révolté… Un haricot baladeur… Une expulsion musclée…
« Doux comme un mouton » nous entraîne dans un univers où l’humour le dispute au tragique, la fantaisie à la réalité, avec en toile de fond l’affirmation de la condition humaine, sauvée en bout du compte par l’amour et l’espoir.

Pierre Gastéréguy
Qui est l’auteur? Au sortir de la guerre, Pierre Gastéréguy passe son enfance à Licq-Athérey, en Haute Soule dans le Pays Basque intérieur.
Sa carrière d’enseignant se déroulera sur place, « au pays », quand tant de condisciples devaient s’expatrier.
Pas de rupture, à l’âge de la retraite, gardant pour horizon les cimes familières, les eaux bouillonnantes du gave, tous les verts de la création… et le contact maintenu avec la jeune génération au sein du club local de handball qui fédère les forces vives du canton.

Par ailleurs, comme Laurent “Lurbeltz” Caudine l’a déjà annoncé sur son propre blog ce matin, je vous confirme très officiellement la sortie (fin mai) du tome 1 de “L’infection : Contage” chez Astobelarra, dans cette même collection, Mozaïk.
En outre, cette année, les éditions associatives souletines ne vont pas chômer :  elles publieront (à la rentrée  de septembre) un petit recueil illustré de poèmes de Victor Hugo, dans la collection bilingue LittéNature. Enfin, last, but not least : “Pensements II, le retour de la vengeance” d’un certain “Lurbeltz” devrait sortir aux alentours de décembre 2012, dans la collection militante “Humeurs & Témoignages”.

En attendant, rendez-vous en mars pour la sortie du livre de Pierre Gastéréguy et dans quelques jours ici pour remplir la souscription qui vous permettra de commander votre exemplaire de “Doux comme un mouton” en avant-première à un prix très attractif!