mercredi 20 septembre 2017

Sortie officielle et premières séances de dédicace pour L'infection T2 Pandémie ! #Joie


Bonjour à tous ! J'ai la jgrande joie de vous annoncer que je serai en rencontre dédicace chez Xibero'Bio à Mauléon-Licharre le samedi 23 septembre au matin, ainsi que le dimanche 24 septembre au matin (aussi) au marché des producteurs d'Ordiarp ! 

Vous aviez patienté pendant 5 ans, eh bien c'est enfin l'heure de venir découvrir :
"L'infection T2 : Pandémie"

Il arrive ! Et le monde ne sera plus jamais comme avant...


mercredi 23 août 2017

Merci à tous les contributeurs de ma cagnotte #HelloAsso, qui a atteint 100% de son objectif ! On continue ?

Le Tome 2 de L'infection est bientôt sous presse. C'est grâce à toutes les personnes qui croient en mon projet, ou qui me soutiennent dans mes errements littéraires. Je tenais à remercier en particulier toutes les personnes qui ont participé aux différents crowdfundings (Pélikam et helloasso), dont certaines deux fois (ces tarés) ! 

Dans le désordre : David Castéra, Maïté Uriarte, Jean-Pierre Etchegoyhen, Hervé Goillart, Floris Ausems, Caroline Herrera, Sophie Massiera, Patricia Robin-Jacquot, Pette Etcheverry, Patricia Courtois, Michel Lalanne, Aurore Reynaud-Vidal, Frédérique Appert-Collin, Laurence Marpaux, Nathalie Marcadé, Henri Etcheberry, Simon Ramu, Laure Gomez, Frédéric Duchesne, Anna Baily Gibson, Jérémie Lecrique, Laurent Marche, Pascal Soteras, Christelle Destang, Beñat Elkegaray, Jean-Philippe Blanchard, Yori Farnier, Christine Etchegoyhen, David Barnavon, Jean-Paul Cardoso, Robert Larrandabürü, Delphine Briteau, André Le Deist, Nicolas Layous, Peggy Cardoso, Thomas Ponté, Emmanuel Richer, Allande Etxart, Cécile Faure, Lionel Sabrier, Benoît Faurie, Mathieu Larregain, Etienne Boyer (père), Cathy Eyharabide, Célia Ugarte, Philippe Duhalde, Nathalie Ferlay, Ludivine Duclos, Christiane Boyer, Pierre Chabalgoity, Laurence Danton, Gille Choury, Abel Benamza… 

Sans vous, les éditions Astobelarra n’auraient sans doute pas pu poursuivre leurs activités. Alors merci pour moi et merci pour les prochains auteurs !

Sachez que la cagnotte reste ouverte jusqu'au 30 septembre prochain (le livre devrait être chez tous les bons libraires d'ici-là). 
Pour ceux qui auraient raté le coche, il est encore temps de vous rattraper.
C'est ici : https://www.helloasso.com/associations/astobelarra-le-grand-chardon/collectes/aidez-nous-a-sortir-l-infection-t2-pandemie-par-etienne-h-boyer

Il y a une nouvelle contrepartie qui vous permet de souscrire au roman suivant de la collection Mozaïk, intitulé "Noirs Embruns" et écrit par Abel Benamza

Merci d'avance !

mardi 25 juillet 2017

Une bonne nouvelle de notre correctrice [Attention : SPOILERS]

Soutenez les éditions Astobelarra - Le Grand Chardon en souscrivant à "L'infection T2 : Pandémie", merci !

Je viens de recevoir un email de notre correctrice et je suis aux anges 😍. Elle a presque terminé la relecture de "L'infection T2 : Pandémie" et apparemment, ça lui a plu.

Voici quelques-unes des phrases tirées de son message. Attention, SPOILERS ! 

"Pour ce qui est du contenu, j'ai suivi l'intrigue avec intérêt et comme vos futurs lecteurs sans doute, je me suis désolée du massacre de vos personnages que vous exécutez à tour de bras ! 
Quelle hécatombe, mes aïeux ! 
Ce que j'ai apprécié, hormis l'action captivante et la composition du texte, c'est la réflexion qui parcourt celui-ci sur l'interdépendance technologique qui nous lie tous et la somme d'informations que vous apportez sur les catastrophes qui nous guettent. 
Le thème du robot qui se retourne contre ses créateurs n'est pas neuf mais vous le traitez sous un angle personnel qui renouvelle l'intérêt."

Voilà, donc si vous doutiez encore, vous savez maintenant que vous pouvez y aller les yeux fermés !
La souscription est toujours disponible ici :
https://www.helloasso.com/associations/astobelarra-le-grand-chardon/collectes/aidez-nous-a-sortir-l-infection-t2-pandemie-par-etienne-h-boyer et elle a cours encore pour 2 mois, mais on a toujours besoin de vous maintenant !

 A bon entendeur !

lundi 26 juin 2017

Découpage final de L'infection T2 : Pandémie

Bon, au cas où vous penseriez que je m'amuse, j'ai bossé pendant 3 jours complets la semaine dernière pour relire/corriger/amender mon texte et créer mes sous-parties. Voilà à quoi ça ressemble maintenant : 

Chapitre 0 : Précédemment, dans L'infection...

Première partie : Bienvenue aux States ! 

Chapitre 1 : Phoenix
Chapitre 2 : De Charybde en Scylla
Chapitre 3 : Le dormeur doit se réveiller
Chapitre 4 : Sauvez Wall Street 
Chapitre 5 : Tout vient à point...

Seconde partie : Les Cascades

Chapitre 6 : Natalie
Chapitre 7 : La chasse
Chapitre 8 : Baker Lake
Chapitre 9 : Les eaux noires
Chapitre 10 : Buffet froid

Troisième partie : La revenante

Chapitre 11 : ...à qui sait attendre
Chapitre 12 : L'antivirus X
Chapitre 13 : Plan de bataille
Chapitre 14 : Un bon tiens...
Chapitre 15 : Beltzane (écrit)

Quatrième partie : Le feu du ciel

Chapitre 16 : 47.509172, -121.843366.
Chapitre 17 : ...vaut mieux que deux tu l'auras
Chapitre 18 : Cry Baby
Chapitre 19 : President's cut
Chapitre 20 : Armageddon

Epilogue : Back-up

Le manuscrit (pré)final a été transmis à notre correctrice bénévole qui va relire un dernier coup et me faire quelques propositions si besoin.
J'avoue : j'ai le trac, un peu.
Après, je sais qu'il a plu à Caroline, Marjorie, Thomas et Mathieu, donc je ne me fais pas trop de souci, bien que je me sois aperçu de la redondance de certaines constructions de mes phrases. On dirait un tic d'écriture (comme il existe des tics de langage) et ça m'a bien énervé, d'ailleurs... Cela dit, a un moment, il faut savoir s'arrêter de gamberger et de faire ou refaire une phrase juste parce que tu as peu que ton tic soit vu par tes lecteurs. Faut savoir avancer !

A ce propos, pour ceux d'entre vous qui se demandent quand va sortir le tome 3, eh bien sachez que je me remets à l'écriture dès la rentrée de septembre (pas avant, faut pas déconner) !

En attendant, le tome 2 est toujours disponible en prévente à l'adresse suivante : https://www.helloasso.com/associations/astobelarra-le-grand-chardon/collectes/aidez-nous-a-sortir-l-infection-t2-pandemie-par-etienne-h-boyer !
Merci à ceux qui ont déjà donné, merci à ceux qui donneront ^^

vendredi 16 juin 2017

Blindage, relecture, mise en page, impression...

Qu'est-ce que j'appelle le "blindage"? C'est tout simplement ce moment où tout le manuscrit est (enfin) écrit et qu'il faut le relire consciencieusement afin de vérifier que tout est bien calé, que l'histoire est cohérente, bref : en béton.
Le blindage ne peut se faire qu'après une période de repos. En effet, je dois absolument prendre du recul avec mon oeuvre, de façon à la revoir avec un œil sinon neuf, au moins reposé. Si ce temps n'est pas respecté, le risque est de relire en diagonales et donc de faire du mauvais travail.

Car c'est l'heure de corriger les dernières fautes d'orthographe qui traînent, d'ajouter des paragraphes lorsque c'est nécessaire ou de supprimer ceux qui sont inutiles. C'est le moment où je dois vérifier une dernière fois que rien ne va distraire le lecteur de l'histoire que je raconte (pas de détail foireux, de passage dispensable, et des cliffhangers bien ficelés qui repoussent l'envie de dormir...).

Bref, j'en suis à ce moment-là. Je vais donc passer plusieurs jours de la semaine prochaine à solidifier mon roman, qui je le rappelle, est toujours en souscription ici. Quand je l'ai lancée il y a un mois, je ne pensais vraiment pas que j'arriverais à la moitié du budget, et donc je remercie vivement tous mes généreux contributeurs. Ceci dit, à l'heure à laquelle j'écris ces lignes, il manque encore 250€ pour arriver au plafond défini de 1500€.

En tout cas, je vous garantis que ce n'est pas mon stade préféré de la création. C'est le moment où je peux facilement être assailli par le doute et où rien - absolument rien - de doit venir perturber ma concentration. Ceux qui me pratiquent au quotidien en ont déjà fait les frais...

Que va-t-il se passe ensuite, après le blindage ? 
Je vais envoyer mon manuscrit fini à notre correctrice bénévole pour une dernière relecture (elle verra les fautes que je ne vois plus à force de connaître mon texte quasiment par cœur) et me proposera éventuellement quelques reformulations, si nécessaire.

Dès que ce sera fait, je vais m'atteler à la mise en page du livre sur Adobe In Design (ça ne devrait pas me prendre plus d'une journée). Il aura peu ou prou le même squelette que le tome 1, et a priori autour du même nombre de pages. Les couvertures sont déjà faites, le numéro d'ISBN est déjà attribué.

Enfin, j'enverrai un email à notre imprimeur (ICN à Orthez) afin d'obtenir un devis d'impression numérique. Avec les fichiers que je vais lui partager, l'imprimeur fabriquera et nous enverra un spécimen (le BAT, ou bon à tirer) qui permet de voir le produit dans son packaging final avant de lancer l'impression. Comme ça, on est sûr de ne pas rater une coquille ou un décalage de texte.
Si c'est validé, on lance l'impression. 

J'ai prévu une mise à la vente à la mi-septembre, au plus tard au début du mois d'octobre. 
Voilà, vous savez tout ! Alors au boulot, maintenant ! :-)

Ah oui, et pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, n'oubliez pas de souscrire ! Ce n'est pas un don ou un cadeau que vous me faites. Il y a des contreparties (voir ci-après) !
Et si ce n'est pas pour mon foutu bouquin que vous le faites, c'est pour aider une association culturelle à continuer à publier d'autres auteurs qui le méritent.
Merci pour elle, merci pour eux, merci pour moi !

Propulsé par HelloAsso

mardi 13 juin 2017

Le dessin.

Une nouvelle anecdote m'est revenue pendant le dernier salon du livre sans frontières d'Oloron Sainte Marie. Figurez-vous que j'y ai retrouvé (de loin - nos regards se sont à peine croisés) la Nanette, qui présentait son propre livre. Du coup, en revoyant son visage (elle a à peine changé en 18 ans, ce qui me troue littéralement le cul), j'ai repensé à un truc que je vais ajouter en bonus à la V2 de "Mauvais berger !" :

Pendant un de mes rares moments de pause, c'est à dire pendant la préparation du repas de midi, juste après "la vaisselle du lait", je suis assis sur un banc de fortune accolé à la cabane (une planche vermoulue posée sur deux gros cailloux branlants). J'ai ouvert un bloc Rhodia et sorti mes feutres et je gribouille ce qui me passe par la tête. En l'occurrence, c'est un bélier nez au vent, toutes narines écartées, qui respire les phéromones des brebis en chaleur. Pour compléter le tableau, je me caricature en train de me moquer de l'animal.
Nanette me surprend tandis que je dessine. J'ai tout d'abord peur qu'elle m'engueule comme du poisson pourri (parce que "je ne suis pas là pour m'amuser"), mais non. Elle a même l'air vaguement admirative devant mon travail. Ça flatte mon égo. Du coup, je lui raconte que j'ai illustré mon rapport de stage avec mes propres dessins. Je parle trop, décidément...
Voilà qu'avec un petit air mutin, elle me demande si je pourrais la dessiner, elle aussi. Je sens trop venir le truc. Ce doit être le froid qui envahit subitement la base de ma colonne vertébrale. 
Alors je prétexte une raison bidon, mais diplomate : "mais non, je ne peux pas. Je ne la connais pas assez pour ça. Il faudrait que je la regarde pendant des heures pour trouver LE trait qui va faire qu'elle sera ressemblante, etc. " Elle n'insiste pas, mais je la sens déçue. Elle retourne à la cuisine, tandis que j'expulse un long filet d'air, de soulagement. 

En réalité, je sais parfaitement comment la dessiner. Et cela dès le premier jour où je l'ai rencontrée. Elle a un physique dont "on se souvient" à vie, pour le meilleur et surtout pour le pire. Il est comme imprimé dans ma mémoire. Comme dit le proverbe geek : "ce que tu as vu, tu ne peux le dé-voir".  Je l'ai d'ailleurs déjà dessinée à maintes reprises mais j'ai pris soin de laisser mes croquis à la maison, au cas où "un coup de vent malencontreux" aurait ouvert mon carnet à dessin pendant mon absence. Avec le recul, je pense qu'elle aurait effectivement été vexée et m'en aurait encore plus fait baver...

lundi 12 juin 2017

L'infection T2 : Pandémie en pré-promo !

Quelques visuels promotionnels sympathiques pour vous mettre l'eau à la bouche d'ici à cet automne. Ça vous plait ? Si oui, vous pouvez toujours souscrire au roman (ainsi qu'aux précédents) => à cette adresse <=
A votre bon cœur, m'sieurs-dames !